Sionisme, Nazisme, Bolchévisme... les amalgames des idiots utiles

"Sionisme = Nazisme" : pourquoi jeter le bébé avec l'eau du bain ?

Les dernières facéties du site Alterinfo.net ont fait ressortir la discussion sur l'almalguame "Sionisme = Nazisme".

Profitons en donc pour apporter quelques précisions sur cette manipulation.

ATTENTION : Il ne s'agit pas de cautionner l'un ou l'autre des "ismes", mais de parler de faits concrèts.
 
 
Y a t il des différences entre les deux idéologies ?

La réponse est oui, je ne vais pas toutes les citer, mais juste quelques unes, par exemple :

Le nazisme
a lutté concrètement contre la spéculation et l'usure, contre la maltraitance des animaux, a promulgué des lois écologiques, pris des mesures de partage pour son peuple, pour le retour de chaque peuple dans son pays...

Quant au sionisme, il est l'essence même de l'usure, de la spéculation, des abattages et massacres rituels, du non respect de la terre mère par des cultures intensives et des trusts empoisonneurs en pesticide, de l'exploitation des peuples...

Donc, déjà, sur ces points
sociaux et écologiques, concrèts et vérifiables, les deux "ismes" sont complètement différents.


Mais alors, sur quelles similitudes se basent ceux qui font cet amalgame ?

La réponse la plus souvent apportée est : "sur les "méthodes", qui seraient identiques.
Quelles méthodes ?

Et là, inévitablement, on retombe sur les camps de concentrations, les lois raciales et... le génocide de la shoah.

Parlons donc de ces similitudes et méthodes. Dans les faits, concrètement, et encore une fois, il ne s'agit pas d'être d'accord ou pas d'accord sur le bien fondé par exemple des lois raciales, mais de lister des faits vérifiables et incontournables et de les replacer dans leur contexte.


Les camps de concentrations

les premiers camps de concentrations furent britanniques et utilisés lors de la guerre des Boers en 1900 en Afrique du Sud. Les britaniques ont parqué les colons blancs Boers ("fermiers néerlandais) et africains noirs derrière des barbelés pour leur opposition à l'Empire britanique. 200 000 Boers et africains noirs subirent ce traitement et 30 000 y moururent de déshydratation,de famine et de maladies...

Depuis, il y a eu aussi les goulags bolchéviques qui ont fait des millions de morts, et que Martin Gray doit bien connaitre.

Et citons aussi les camps américains et la directive 9066 qui après 1942, enfermèrent 120 000
citoyens américains d’origine  japonaise avec leur famille, simplement par mesure de prévention, pour éviter le sabotage et l’espionnage. On notera que contrairement aux organisations juives qui avaient déclaré la guerre à l'allemagne en 1933, les japonais citoyens américains, eux, n'avaient fait aucune déclaration de ce genre.


Les lois raciales

En Allemagne, les lois raciales ont été promulguées en faveur des allemands sur leur terre, l'Allemagne.
Je ne dis pas que c'est une bonne chose, mais il faut être honnète et expliquer que cette mesure avait une visée "protectioniste" suite à la sensation de trahison de 1916 avec la déclaration Balfour. Ces lois ont aussi été une réponse politique à la provocation du boycot de 1933. Pour l'Allemagne, il s'agissait avant tout de sauver le pays d'une famine certaine qui ressemble d'ailleurs fort à celle qui était orchestrée en Ukraine (Holodomor).
On constate d'ailleurs que les américains en 1942 ont eux aussi mis à l'écart les citoyens qu'ils jugeaint potentiellement "hostiles", ceux d'origine japonaise dont 62% de 2éme génération avec la directive 9066.

Tandis que pour israel, c'est radicalement différent. Cet état a établi une distinction raciale, par exemple en parlant "d'état juif", sur une terre qui ne lui appartient pas, en faisant venir des gens qui n'ont aucune légitimité, aucune racine en Palestine, qui ne sont même pas sémites, et tout ça au nom d'un peuple juif qui n'existe pas, inventé de toutes pièces (cf Schlomo Sand), d'une langue, l'hébreu moderne, créée elle aussi de toute pièces pour l'occasion (début 1900) et d'une histoire complètement trafiquée, du faux exode jusqu'à nos jours.

Et les discriminations sont à l'encontre des natifs et enfants de cette terre, les palestiniens, qui ont été dépouillés et massacrés comme l'ont été les natifs d'amérique du nord, d'amérique du sud, d'afrique du Sud...


Le génocide :

Voila, on y est ! C'est le seul point qui reste dans l'argumentation de ceux qui font cet amalgame.
La comparaison des génocides de la shoah et de Gaza.
On notera au passage le changement du mot "Holocauste" en "Shoah" qui résonne comme "Gaza" et non plus comme "Holodomor".

Passons rapidement sur les histoires d'accords secrets entre les allemands et les juifs sionistes de l'époque parce qu'il s'agit d'alliances circonstancielles qui ont aussi existé avec le grand mufti de palestine... comme expliqué en détail ici.

Quand aux accusations de crimes de guerre du procès de Nuremberg, cela n'a plus d'impact sur le public, plus de mémoire, peu de gens savent aujourd'hui ce qu'est Nuremberg, que ce soit la version politicienne officielle ou la version défendue par les historiens révisionistes.
La seule mémoire qui reste, c'est celle qui est constamment entretenue par les sionistes, et censurée aussi par les sionistes, c'est la shoah.

Donc, tout se concentre en un seul point clé comme l'a décrit Ahmadinejad : la shoah. Et ajoutons que la contestation de ce génocide est interdite par la loi Gayssot, c'est un fait, incontournable aussi, et c'est cette loi que dénoncent tous les historiens qui ne cautionnent pas la censure (c'est d'ailleurs antinomique, on ne peut pas se prétendre historien et accepter d'être censuré par une loi mémorielle).


La synthèse et les idiots utiles

Sans rentrer dans tous les détails, on
voit donc bien que les deux idéologies nazisme et sionisme sont différentes sur le plan social et écologique comme décrit au début de cet article.

S'il y avait similitude, au moins dans la tête de ceux qui font des amalgames, ça se situerait au niveau des camps de concentration et du génocide.

Mais alors, pourquoi comparer le sionisme au nazisme plutôt qu'au bolchévisme ?

Car le bolchévisme présente, lui, beaucoup plus de similitudes avec le sionisme.  On trouve dans le bolchévisme les camps de concentration et de travail (goulag), le génocide de plus de 10 millions de morts (Holodomor), et surtout la même composition des intervenants, la même histoire.

C'est ce que démontre de façon magistrale cet article du site "onnousprendpourdescons qui s'appuie sur "Das Ende der Lügen" (La fin des mensonges) signé par l’historienne juive russe Sonia Margolina, qui était aux premières loges pour en juger !
Autre référence sur cet ouvrage : Voxnr

Alors, pourquoi faire cet amalgame avec le nazisme au lieu du bolchévisme ?
Pour faire diversion ?
Pour masquer la nature même du bolchévisme et ses similitudes avec le sionisme ?
Pour entretenir la "mémoire" culpabilisante de l'holocauste avec le totem "nazi" ?

Suite sur cet article :
Qui a intérêt à systématiquement parler de "Nazisme, Nazi..." ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :