«Tu as eu la grippe?» Trop vite guéris, les Suisses s'interrogent

Publié le par BobGratton

Source : lematin.ch
Jocelyn Rochat - 29 nov. 2009, 11h11

Les Suisses s'auscultent et doutent. Oui, ils ont eu des symptômes étranges ces derniers jours. Oui, ils ont fait de la fièvre, avec des courbatures et parfois des troubles intestinaux, mais le mal est passé si vite...

Certains parlent de «grippette», d'autres se demandent ce qu'ils ont subi. Peu ont compris qu'ils ont, le plus souvent, survécu sans peine au «terrible» H1N1. Explications

«C'était la grippe A ou pas?» Depuis quelques jours, chaque personne qui revient d'un congé maladie est soumise à la question. Et, la plupart du temps, elle est incapable d'y répondre.

Parce que, même si elle a passé des heures au lit avec des courbatures et 39 degrés de fièvre, elle s'est contentée d'un téléphone à son médecin de famille, qui a diagnostiqué «une grippe probable», avant de lui conseiller de rester au chaud. Et le mal a disparu aussi vite qu'il était venu.

Trop bénigne pour une grippe A?

La brièveté de la période infectieuse surprend tout le monde. «Seulement deux jours sans école», se désole Roxane, 8 ans. Mêmes réactions incrédules quand Thierry, 45 ans, raconte à ses collègues encore vaillants - et qui le regardent comme un déchet radioactif en goguette - qu'après «une nuit de forte fièvre, c'était fini».

D'autres convalescents trouvent leurs symptômes trop bénins pour être dignes du fameux virus: une légère toux, un petit rhume, une fièvre raisonnable, mais des troubles intestinaux prononcés...

C'était une gastro? La grippe? Le virus H1N1? L'indisposition semble trop peu spectaculaire quand on pense à un virus qui menace la planète, et qui fait fermer les classes par centaines en France.

Les classes, parlons-en. Le sujet est sur toutes les lèvres dans la cour d'école, où les parents comparent les symptômes (extrêmement variables) de leurs enfants, qui succombent les uns après les autres au mal hivernal.

La perplexité est tout aussi grande dans les familles, où les gens s'alitent en présentant des signes de maladie sensiblement différents. Bref, le diagnostic de cette grippe, longtemps attribuée aux seuls cochons, a de quoi nous rendre chèvres.

Rassurons tous ces gens qui craignent de devenir hypocondriaques: ils ont probablement fait la grippe A (H1N1). «Comme les symptômes sont extraordinairement variables, et souvent bénins, il y a un doute chez les malades, confirme le médecin cantonal vaudois adjoint, Eric Masserey. Des études faites en Angleterre montrent que des tas de gens font la maladie sans en avoir conscience.» Et c'est justement cette incertitude qui alimente toutes les spéculations...

Lire la suite sur lematin.ch
 

Publié dans GRIPPE H1N1

Commenter cet article