Népotisme et Sarkozysme, acte II

Publié le par BobGratton

Il y a Jean Sarkozy. Et il y a aussi Pierre Sarkozy.
Le premier veut réussir dans le sillon de son père, tandis que l’autre suit celui des artistes – il a produit Doc Gyneco, notamment. Trajectoires différentes, mais avec les mains bien arrimées sur les mêmes leviers.

Ainsi, en cette rentrée, Pierre Sarkozy s’est vu refuser un financement pour un projet artistique, évalué un peu moins de 80 000 euros. Cette demande d’aide à la création a été examinée en septembre par la SCPP (société civile des producteurs phonographiques).
C’était sans compter sur cette règle tacite de la SCPP : un non membre est systématiquement retoqué, sans même chercher à savoir qu’elle est l’identité du demandeur. Et Pierre Sarkozy et sa société n’étant pas membre, le refus tomba net.

Devant cette situation, le frère, le fils, ne se découragea pas et sans hésiter alla demander l’assistance de l’Elysée pour obtenir l’argent. Ce qui ne lui fut pas refusé. Ainsi, dernièrement, la direction générale de la SCPP contactée par le château s’empressa d’apporter toutes les garanties, que lors de la prochaine commission, l’affaire serait réglée dans le sens qu’il convient.

Mise à jour : L’Elysée nous a précisé, qu’officiellement il n’y a eu qu’une demande d’explications sur les motifs du refus à la SCPP.


Source : electronlibre.info / NationPresse.info

Publié dans SIONISME

Commenter cet article