La condamnation de Jacques Essebag alias Arthur pour "injure publique" envers Dieudonné confirmée en cassation

Publié le par BobGratton

Photo : J. Essebag en israel (Knesset 23/06/08)
La Cour de cassation a confirmé la condamnation de Jacques Essebag,  alias Arthur l'animateur, à 3.000 euros d'amende avec sursis pour "injure publique" envers Dieudonné M'bala M'bala et à un euro de dommages et intérêts.

Jacques Essebag avait été mis en examen le 31 mai 2007 pour avoir injurié publiquement Dieudonné M'bala M'bala sur Europe 1 le 29 novembre 2006 en le traitant de "dernière des pourritures" dont "même le Front national ne veut pas".

Dieudonné avait déposé plainte avec constitution de partie civile.


Une amende de 7000 euros avait été requise le 25 avril 2008 par le parquet à l'encontre de Jacques Essebag. Me Jacques Verdier, avocat de Dieudonné, et membre du barreau d'Aurillac avait qualifié la décision de "juridiquement et humainement fondée, car on ne peut pas insulter les gens ainsi".

Le tribunal correctionnel d'Aurillac avait rendu son jugement le jeudi 3 juillet 2008 et
condamné Jacques Essebag à 4000 euros d'amende et 1500 euros de dommages et intérêts.

Ce dernier avait fait appel, mais la cour d'appel de Riom (Puy-de-Dôme) avait confirmé le
30 avril 2009 le jugement d'Aurillac et l'avait condamné à 3.000 euros d'amende avec sursis pour “injure publique” envers Dieudonné et à lui verser un euro de dommages et intérêts.

Jacques Essebag avait ensuite formé un pourvoi en cassation... qui vient d'être rejeté ce 25 novembre 2009 !

Jacques Essebag,  alias Arthur l'animateur, est né en 1966 à Casablanca, Maroc, et est de religion juive.
Très présent dans le show business en tant qu'animateur et producteur d'émissions sans grand intérêt, sorte de télé-poubelle,
il soutient publiquement Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007, en se montrant plusieurs fois à ses côtés. Il l'accompagnera aussi en israel en juin 2008, en compagnie d'Enrico Macias, Régine (Régina Zilberberg Choukroun) et Alexandre Arcady.

Les spectacles de Jacques Essebag ont été très chahutés lors des massacres commis par l'armée israélienne sur les civils de Gaza, les manifestants lui reprochant de financer l'état criminel juif d'israel.

Jacques Essebag, alors accusé de financer cette armée qui a massacré les civils de Gaza devant les caméras du monde entier, brulant vifs femmes et enfants au phosphore blanc, avait tenté sans succès d'inverser les rôles en parlant de campagne antisémite [antijudaique].
  

Publié dans SIONISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article