Israël en Afrique, à la quête d’un paradis perdu...

Publié le par BobGratton

Mondialisation.ca, Le 9 octobre 2009
Le blog de René Naba

Paris, 9 octobre 2009. Israël a engagé une offensive diplomatique en direction de l’Afrique en vue de restaurer l’âge d’or de la coopération israélo africaine des premiers temps de l’Indépendance africaine. Mais cette opération de séduction paraît relever d’une quête désespérée d’un paradis perdu tant demeure vivace dans les mémoires le souvenir de la connivence entre Israël et le régime d’apartheid d’Afrique du sud, tant son bellicisme anti-palestinien confine Israël dans un isolement international, tant enfin la xénophobie des nouveaux dirigeants israéliens handicape sa diplomatie au point de rebuter même ses plus fidèles alliés occidentaux.

Le bestiaire israélien est riche et abondantes sont les comparaisons animalières à l’encontre des Arabes, au point que certains n’hésitent pas à considérer qu’il s’agit d’une marque de fabrique du personnel politique israélien. De l’ancien premier ministre travailliste Golda Meir, au chef du Likoud Menahem Begin, qui les désignera de «bêtes à deux jambes», à l’ultra droitier chef d’état-major Raphaël Eytan, qui n’hésitera pas à les qualifier de «cafards» , en passant par l’ancien premier ministre travailliste Ehud Barak qui les comparera à des «crocodiles», les principaux dirigeants israéliens ont apporté, en toute impunité, leur contribution à cette phraséologie xénophobe à nulle autre pareille dans toute autre état (1)...


La suite sur le site Mondialisation.ca

Publié dans SIONISME

Commenter cet article