Connaissance de la cause palestinienne par Michel DAKAR

Publié le par BobGratton

Source : Aredam - 03 déc 2009

Exposé sur le « Mouvement pour la paix » français, ou, de la défense des intérêts soviétiques à la défense des intérêts sionistes.

Texte écrit par Michel DAKAR, le 3 décembre 2009, pour servir la cause du réalisme dans le domaine proche-oriental, et au-delà, la cause du réalisme en général.

"Nous vaincrons par la tromperie"

Extraits :

...Comme toutes les autres organisations du « camp pour une paix juste au Proche-Orient », l'AFPS demande la création d’un état palestinien sur la base des frontières issues de la guerre de 1967, ce qui signifie qu’elle ne reconnaît même pas comme intangibles les frontières tracées par l’ONU en 1947, lors de la décision de partage de la Palestine en deux états, l’un pour les juifs et l’autre pour les arabes. Il est à noter que la décision de l’ONU de 1947, de partage de la Palestine en deux états, était contraire à la charte de l’ONU dont le socle est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, puisque cela revenait à reconnaître comme légitime le colonialisme, dans ce cas manifesté par la colonisation juive de la Palestine organisée depuis le fin du 19ème siècle. Tous les juifs non issus des familles juives qui demeuraient en Palestine avant le début de la colonisation sioniste du 19ème siècle, sont des colons envahisseurs, qui se sont imposés d’abord par la puissance de l’argent, puis par la puissance de l’argent et des armes quand l’empire ottoman est tombé en 1918, et que la Palestine est passée sous la domination anglaise. Selon la charte de l’ONU et selon le droit naturel dont cette charte est inspirée, ces juifs colons et leurs descendants n’ont aucune légitimité pour demeurer en Palestine. Reconnaître leur légitimité et la légitimité de l’existence de l’état israélien signe son appartenance au mouvement et à l’idéologie sionistes. L’AFPS est une organisation sioniste, comme toutes les organisations du camp « pour une paix juste au Proche-Orient ».

(...)

...L’UJFP (Union des juifs français pour la paix), de la grande famille des « pour la paix », affiliée aux « Juifs européens pour une paix juste », section parisienne puis française de l’ « Union juive internationale pour la paix ». Son président, Richard Wagman, se définit avec un culot indépassable comme "antisioniste". Il reconnaît tout en feignant d'ignorer la contradiction, la légitimité de l’existence de l’état d’Israël. L’UJFP comporte en son sein un personnage bien connu des antisionistes qui échappent à l'encadrement des agents de maîtrise sionistes sous déguisement antisioniste, Pierre STAMBOUL, dont la spécialité est le fichage et la délation des réels antisionistes. Il a émit dernièrement un texte intitulé de façon très originale « Pas en notre nom », pour tenter, face aux exactions israélienne de janvier 2009 à Gaza (phosphore et uranium appauvri sur la population civile), de se démarquer des organisations officiellement sionistes comme le CRIF, le Consistoire ou la LICRA. L’UJFP est basée au CICP (Centre international de culture populaire, sis 21ter rue Voltaire à Paris 11ème), avec l’AFPS et le Scalp Réflex)...

Article complet : aredam.net
 

Publié dans SIONISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article