Le 2ème Sommet Afrique-Amérique du Sud s´achève sur des propositions historiques

Publié le par BobGratton

Source : larevolucionvive.org.ve
Échanges économiques, energétiques, financiers, sociaux, politiques, technologiques, et culturels marqués par la solidarité, la coopération et le respect sont les points fondamentaux de l´accord final.
Evo Morales a rappelé que le tiers de l´ONU etait présent a ce sommet. Pour l’Afrique, 19 présidents, cinq vice-présidents et 15 ministres d’Affaires étrangères. Pour l’Amérique du Sud : 8 chefs d’État et un ministre des Affaires étrangères.

Ont également participé de hauts fonctionnaires des organismes multilatéraux tels que le président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Mohamed Ibn Chambas ; Jacques Diouf le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ; Ahmen Benhelli Secrétaire général adjoint de la Ligue des États arabes ; le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping et le représentant du président de la Banque africaine de développement (BAD), Antoinette Batumubwira.

« Nous allons former deux grands pôles de pouvoir dans un monde pluripolaire qui a déjà commencé à naître. On cherche un monde où il n’y aura plus d’impérialisme, où les peuples seront libres, ou l’on s’unit pour sortir de la misère, du retard, du sous-développement auquel nous avons été soumis par l’empire du nord », a déclaré le président Chávez faisant référence à l’Europe et au Etats-Unis. « Ici, dans le Sud, la salvation du monde et de l’humanité a commencé ».

(...)
Le président Chávez a évoqué l’approfondissement du fonctionnement économique des pays africains et sud-américains ; ce qui aiderait à trouver la racine de beaucoup de problèmes auxquels ces pays ont été soumis.

« Il y a quelques ans, Fidel Castro me demandait si je savais où se trouvaient les réserves financières du Venezuela. Et bien sur que je ne connaissais pas cette information. Les gouvernements précédents négociaient nos réserves avec les banques du nord en les déplaçant d’un endroit à un autre et gagnaient beaucoup grâce à notre argent », a déclaré M. Chavez.


Lire l'article complet sur le site larevolucionvive.org.ve
 

Publié dans ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article