Mercredi 30 septembre 3 30 /09 /Sep 01:00
RIA Novosti
Traduction BobGratton
NEW YORK, 24 Septembre 24 - "Les Nations unies doivent agir avec fermeté contre la montée du néo-nazisme et les tentatives de réécrire la Deuxième Guerre mondiale", a déclaré jeudi le président Russe Dmitri Medvedev.
"Je suis convaincu qu'une réponse ferme et collective aux signes du néo-nazisme et aux tentatives de réviser la Seconde Guerre mondiale inscrite dans la Charte de l'ONU doit rester une tâche prioritaire pour l'Organisation des Nations Unies", a dit M. Medvedev lors de la 64e session de la Assemblée générale des Nations unies.

Il a déclaré que la Russie propose d'organiser une session spéciale sur la Deuxième Guerre mondiale visant à adopter une résolution sur la question.
Selon des sources de la délégation russe, la Russie est en train de préparer un projet de résolution sur la prévention de la glorification des nazis, similaire à celle adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en Novembre 2008.

Cette guerre continue d'être une question controversée dans les relations entre d'un coté la Russie et de l'autre l'Estonie et la Lettonie, à propos de ce qui est percu par la Russie comme une glorification "des collaborateurs nazis" de la part des États baltes.
Des parades en l'honneur des anciens combattants de la Waffen-SS, avec la participation des vétérans de la Légion Lettone et la 20e division SS Estonienne et de leurs partisans, sont organisées annuellement dans les deux états Baltes.

Un autre ex-république soviétique, l'Ukraine, célèbre de nombreuses manifestations en l'honneur de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne qui a combattu contre les Soviétiques durant la Seconde Guerre mondiale, et de même, les relations avec la Pologne sont également tendues par le massacre de Katyn et la prise de contrôle soviétique du territoire polonais au début de la guerre.

Traduction : BobGratton
Source : Ria Novosti (En)

NDLR :
En clair, la russie a des cadavres dans le placard et veut cacher la vérité par des lois mémorielles.
Pourquoi censurer l'histoire sinon ?
Quelqu'un qui n'a rien à cacher va-t-il perdre son temps à censurer ?

Non, de toute évidence, quelqu'un d'honnète, qui n'a rien à cacher, va au contraire demander qu'on étudie l'histoire sans entrave, sans censure, sans loi mémorielle, pour que la vérité éclate au grand jour, que les victimes anonymes puissent enfin reposer en paix plutôt que d'être les oubliées de l'histoire.

Je parle de ça parce que je suis tombé par hasard sur un article intitulé "La Pologne ré-enterre des civils allemands découverts dans un charnier. du site web thelocal.de en date du 27 juin 2009.

La Pologne ré-enterre des civils allemands découverts dans un charnier
"Leurs restes seront transférés à Glinna, près de Szczecin ... la cérémonie de réinhumation aura lieu le 14 août", a déclaré Andrzej Przewoźnik, chef du Conseil de la Pologne pour la préservation de la mémoire de luttes et de martyre, a déclaré à l'agence polonaise PAP nouvelles.

La décision de transférer les restes dans un cimetière de guerre allemand en Pologne a été prise par les autorités allemandes, a expliqué Przewoźnik.

Un charnier contenant des restes
humains a été découvert par hasard le 28 Octobre 2008 durant les travaux de construction d'un nouvel hôtel. Il était situé à seulement 300 mètres du château de Malbork, une forteresse médiévale construite par les chevaliers teutoniques dans ce qui était alors la Prusse [NDLR : en fait, près de Danzig, c'est ça qui est important, plus que la visite touristique]. Les autorités polonaises ont exhumé tous les restes.

Selon les experts, le charnier contenait les restes de 2120 personnes, dont au moins 1001 femmes, 381 hommes et 377 enfants. Il était impossible de déterminer l'âge et le sexe des autres trouvés dans la tombe.
Les premières conclusions d'une enquête menée par l'Institut polonais de la mémoire nationale (IPN) ont indiqué que ceux qui ont péri étaient principalement des civils allemands.
Ils sont morts à cause du froid, de la faim et de la maladie ou ont été tués dans la zone des combats entre les troupes nazies et soviétiques en Janvier et Février 1945, a conclut l'enquète."

Source :
Thelocal.de

On aurait bien aimé avoir plus de renseignements tout de même !
Par exemple
l'analyse des balles(?) aurait-elle pu montrer qui les avait tué ? Les russes ? Les polonais ? Les allemands (peu probable tout de même) ?
Ou encore puisque le
charnier a été découvert, ça veut forcément dire qu'il a été caché : par qui ?
Est-on sûr de la datation de 1945 et non pas 1939 ?
Cette précision à 6 ans près à partir de corps décomposés depuis 70 ans me semble remarquable, mais pourquoi pas ?

La description touristique du chateau de Malbork ne précise pas le seul fait important : ce chateau est près de  Gdańsk, en Pologne, qui est le nom polonais de Danzig, qui est l'origine du désaccord entre la Pologne et l'Allemagne en 1939.

Voici ce que dit Wikipedia sur Bromberg, situé dans le corridor de Danzig, pour la WWII :
"...Le Dimanche sanglant de Bydgoszcz (en allemand Bromberger Blutsonntag) est un épisode de la Seconde Guerre mondiale sur lequel la lumière se fait peu à peu (...) deux jours après l’agression hitlérienne et l'invasion de la Pologne sans déclaration de guerre, un certain nombre d'Allemands y furent massacrés..."

Mise à jour 30 sept 2009
Et voici la version des historiens indépendants que chacun saura retrouver sur le web
J'ai repris ci dessous quelques points d'historiens
indépendants, sur cette période, comme Udo Walendy ("Vérité pour l'allemagne") ou Georges Demartial ("1939 La Guerre de l'Imposture"), sans avis personnel, et à titre informatif, afin de montrer le fossé qui sépare les versions officielles (divergentes entre elles selon les intérêts politiciens) et des versions d'historiens indépendants.
Voici quelques éléments, je le répète, à titre informatif, à chacun de se renseigner et se faire un avis :

"...Avant même le début de la seconde guerre mondiale, ce fut le sang des Allemands de Pologne qui coula en premier. Malgré la signature du pacte de non-agression germano-soviétique et le refroidissement des relations entre la Pologne et l’Union soviétique, la première n’a pas hésité à intensifier la persécution de la minorité allemande ni les campagnes de presse germanophobes. À la mi-août 1939, 76 535 Allemands de Pologne avaient déjà gagné le Reich et ce n’est certainement pas Hitler qui les y a poussés. De plus, 20 000 Allemands ont été abattus avant et pendant le déclenchement des hostilités; 12 500 d’entre eux ont pu être identifiés individuellement.
Cela signifie que le nombre de victimes de l’oppression polonaise est pratiquement le double du nombre total des pertes militaires allemandes de la campagne de Pologne (10 572). Ces excès ne peuvent être excusés sous prétexte qu’ils auraient été commis par des éléments incontrôlés. C’est le gouvernement polonais lui-même qui, après des années de travail ininterrompu, a suscité dans la population polonaise de telles actions. «Cette offensive contre les Allemands de Pologne était préparée, elle était orchestrée. Les Allemands n’étaient pas abattus en vertu d’une loi martiale ou de quelque autre loi, ils n’étaient accusés d’aucun acte criminel. Leur massacre était purement gratuit. C’est sans raison qu’ils étaient torturés, battus à mort et, pour la plupart d’entre eux, atrocement mutilés: il s’agissait de meurtres préventifs, commis le plus souvent par des soldats, des policiers et des gendarmes polonais, mais parfois aussi par des civils, des apprentis et des lycéens armés.»
Quelle fut la position officielle de l’État polonais après la guerre ? "
Udo Wallendy - Vérité pour l'Allemagne, la question des responsabilités de la seconde guerre mondiale.

A propos du nombre, d'après l'historien Est Allemand Theodor Bierschenk en 1954 et d'après le social-démocrate journaliste Otto Heike en 1955, sur la base des documents polonais, il y aurait eu 12 857 morts identifiés dans la zone Bromberg, laissant un grand nombre de cadavres non identifiés là, et beaucoup plus de morts d'ailleurs.

Ces massacres
commis par les polonais sur les civils allemands ont été dénoncés par Hitler à maintes reprises. Puis en désespoir de cause, les massacres grandissants de jour en jour, la question du corridor qui transformait les routes allemandes en impasses ne se résolvant pas, L'Allemagne décida d'intervenir, à l'instar d'israel pour le soldat israélien Gilad Shalit avec Gaza en juin 2006, sauf que là, il ne s'agissait pas d'un unique soldat prisonnier ET en vie, mais de milliers de civils massacrés et torturés et autant à venir si personne n'intervenait.

L'intervention de l'Allemagne pour stopper ces massacres fut
saisie au vol par les gouvernements français et anglais qui n'attendaient que ce "faux pas", provoqué par la Pologne (assurée du soutient anglais en cas de guerre) pour déclarer la guerre.

Plus de précisions sur l'article de Pat Buchanan.

Comme on le voit, les versions officielles et indépendantes sont bien différentes !
Laquelle est la bonne ?
Comment le savoir si on censure l'histoire par des lois mémorielles ?
 
Publié dans : HISTOIRE - Communauté : antisioniste
Retour à l'accueil

Présentation

Soutenir le site

 
Vous aimez ce blog ?

 
Soutenez les Auteurs et Editeurs qui défendent notre liberté.

        OPÉRATION SHOAH PAR DONS


Articles sélectionnés

Que faire en cas de pandémie - Chlorure de magnésium, Nigari, posologie

H1n1 - explosif ! Vidéo interview du docteur marc vercoutère du 21 sept 2009 H1n1 - explosif ! Vidéo interview du docteur Marc Vercoutère du 21 sept 2009

L'argent dette de Paul Grignon - comment est créé l'argent dette

Le scandale de l'uranium appauvri par Vincent Reynouard (Vidéo)

Vidéo ARTE : un virus qui fait débat, le business du H1N1

Eric Zemmour sur France 2 : tous les historiens sont révisionistes Eric Zemmour sur France 2 : tous les historiens sont révisionistes

La dette publique, une affaire rentable - interview de André-Jacques Holbecq

Schlomo Sand : l'état d'israel est une résidence secondaire


Israel n'apprécie pas la série Turque "Ayrilik" qui décrit trop parfaitement la réalité palestinienne (extraits vidéo)

Histoires célèbres et controversées autour de l'holocauste

Le scandale de l'abattage rituel cacher (2éme article + reportage complet)


Les juifs de Staline et le génocide Ukrainien

Discours de Benjamin Freedman en 1961 sur le sionisme - les réelles origines des guerres mondiales

Les camps de la mort d'Eisenhover, le "terrible juif suédois"

Crimes et pitié de James Bacque, le sort des civils allemands sous l'occupation alliée, 1944-1950

Holocauste de Dresde, le sacrifice rituel de victimes consumées par le feu

Jesse Owens 1936 : Hitler ne m'a pas snobé. C'est Roosevelt qui m'a snobé.

Hitler voulait il la guerre ? par Pat Buchanan sur MSNBC


Missing links, le documentaire que reopen911 ne voulait pas relayer  Ajout lien de téléchargt qualité DVD.

Lindbergh et le Gal Patton ont tenté de sauver les civils allemands de la barbarie des juifs sionistes Eisenhower et Morgenthau


1000 citations de personnages illustres sur le judaisme

    >>> Mozaique des articles récents
 

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles

Wikio

http://www.wikio.com

Créer un Blog

LIVE TV ET SECTION VIDEO

Droits de reproduction

Section Vidéo

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés