USA - Brzezinski demande que les avions d'israel attaquant l'Iran soient abattus

Publié le par BobGratton

Brzezinski, c'est pas n'importe qui, celui qui a mis Obama en place aux US et qui a des plans personnels pour l'iran et les musulmans. Il rappelle aimablement aux israéliens qu'ils ne sont qu'une garnison au Moyen Orient et qu'ils auraient tort de se prendre au sérieux et de se croire un pays, voire même un peuple, même si c'est avec ça qu'ils ont été appatés et piégés.
Est ce une mise en scène de plus ?

Source : presstv.ir - 21 septembre 2009
Traduction: BobGratton

Après avoir mentionné à nouveau la possibilité d'un raid aérien israélien contre les sites nucléaires iraniens après plusieurs mois, l'ancien conseiller national de la sécurité US, Zbigniew Brzezinski a déclaré que les US doivent mettre en garde Israël que leurs avions seront abattus sur leur chemin vers les cibles iraniennes.

Dans une interview avec The Daily Beast, l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain Jimmy Carter déclare qu'il devrait être clair pour Israël qu'en cas de tentative d'attaque de l'Iran, l'US Air Force mettrait tout en œuvre pour arrêter une telle initiative .

"Nous ne sommes pas exactement dépourvus de moyens. Ils doivent survoler notre espace aérien en Irak. Allons-nous simplement nous asseoir et regarder ?" a dit Brzezinski au site web d'actualités en ligne.
"Nous devons être sérieux et leur refuser ce droit. Cela veut dire un refus de ce que vous ne dites pas. Si ils nous survolent, nous les affronterons. Ils auront le choix de retourner sur leurs pas, ou non. Personne ne souhaite que cela arrive, mais ça pourrait être une nouvelle affaire "Liberty" à l'envers."

L'ancien fonctionnaire qui n'est titulaire d'aucun poste actuellement dans l'administration des Etats-Unis faisait allusion à un incident de la guerre des Six Jours en 1967, au cours duquel des appareils de combat israéliens ont attaqué l'USS Liberty, près de la côte du Sinaï, tuant 34 membres d'équipage et en blessant 171 autres.

Israël a prétendu que l'attaque était un «incident de tir ami», et que le navire avait mal été identifié et confondu avec un batiment de guerre égyptien. Cependant, certains représentants du gouvernement des États-Unis ne considèrent pas cette attaque comme une erreur innocente.

Selon ABC news, la Maison-Blanche n'a pas encore répondu à une demande de commentaires sur la suggestion de Brzezinski au président Barak Obama.

L'Iran fait face à des pressions pour mettre fin à ses activités d'enrichissement nucléaire, tandis que les  puissances mondiales clament que son programme vise à construire une bombe nucléaire.

Parmi ces puissances mondiales, Israël - le seul détenteur présumé d'une ogive nucléaire au Moyen-Orient - accuse l'Iran d'efforts pour développer une bombe nucléaire, soutenant qu'un "Iran nucléaire" est une menace existentielle primordiale pour sa sécurité.

Téhéran, toutefois, dément toute recherche en matière d'armes nucléaires et a appelé à la suppression de toutes les armes de destruction massive à travers le monde.

Les remarques de Brzezinski viennent quelques jours après qu'un ancien fonctionnaire de la défense israélienne ait menacé Téhéran d'une attaque militaire potentielle d'ici la fin de l'année.

"Nous ne pouvons pas vivre sous la menace d'un Iran doté d'armes nucléaires", a dit l'ancien vice-ministre de la défense israélien Ephraïm Sneh à Reuters lors de sa visite en Grande-Bretagne. "À la fin de l'année, s'il n'y a pas d'accord sur des sanctions visant à paralyser ce régime, nous n'aurons pas d'autre choix."

"C'est le tout dernier recours. Mais ironiquement, ce sont nos meilleurs amis et alliés qui nous poussent dans un retranchement où nous n'aurons pas d'autre choix" a expliqué Sneh, qui est maintenant un ancien membre de la défense du Parlement et de la commission de renseignement.

Devant l'escalade de la rhétorique israélienne contre Téhéran, les Russes ont tenté de convaincre la communauté internationale que le programme nucléaire de l'Iran - qui est en partie assistée par Moscou - n'est une menace pour aucun pays. Des responsables russes ont affirmé à plusieurs reprises qu'ils n'ont aucune preuve que Téhéran pourrait être à la poursuite d'armes nucléaires sous le couvert de ses activités nucléaires civiles.

Dimanche, le président russe Dmitri Medvedev a déclaré à CNN à Fareed Zakaria que son homologue israélien lui avait assuré que Tel Aviv n'attaquerait pas l'Iran.

Les responsables israéliens ont rapidement démenti cette déclaration Lundi.

Pendant ce temps, l'Iran a choisi d'acheter les missiles sophistiqués S-300 du système de défense Russe. Le système, selon des experts occidentaux, exclut la possibilité d'une frappe aérienne israélienne sur les sites nucléaires iraniens.

Samedi, un haut responsable militaire israélien a déclaré que tous les efforts devraient être mis en oeuvre pour empécher que les systèmes de défense S-300 soient acheminés en Iran, là où les forces aériennes israéliennes seraient susceptibles d'intervenir dans le futur.

S'adressant au Jérusalem Post, Le Commandant en chef général de l'armée de l'air israélienne (IAF) Ido Nehushtan s'est dit alarmé par la possibilité que le système parvienne en l'Iran.

«Nous devons tout faire pour empécher ce système de parvenir à des endroits où l'aviation israélienne a besoin d'intervenir ou pourrait avoir besoin d'intervenir dans le futur." a-t-il dit.

Traduction: BobGratton
Source : presstv.ir
 
NDLR :

Les bras m'en tombent !
A noter que les US considèrent maintenant l'Irak comme "notre espace aérien".

Est ce une mise en scène de plus ?

Voici une dépèche contradictoire du CRIF reprenant le Jpost :
Israël et les Etats-Unis préparent un exercice militaire commun de grande envergure

Et la dépèche du Jpost :
US ships arrive in Israel ahead of joint drill

Attention, c'est un nid de serpents, poison contre poison, talmud avec talmud.
Si vous n'avez pas été habitué à trahir, mentir, tricher dès la plus tendre enfance, vous n'avez aucune chance de comprendre. C'est mon cas.
Ca me dépasse.
Et j'ai l'impression que c'est une perte de temps que d'essayer de comprendre un système ou les 100 plus riches sont à la tête d’une fortune qui équivaut à 35% du PIB annuel du pays, avec dans un même temps
30% de sa population qui courent un risque de pauvreté.

Par contre, il me semble qu'il serait tout à fait souhaitable en temps de crise comme c'est le cas actuellement d'essayer de comprendre comment l'Allemagne a réussi à se sortir d'une crise terrible en 5 ans seulement, malgrè le racket d'un traité ignoble et un boycott abject, et ce tout en promulguant des lois de compassion envers les animaux encore inégalées à ce jour, et avec l'adhésion et l'enthousiasme du pays tout entier.
Et ajoutons sous les yeux ébahis des pays voisins, mi inquiets, mi admiratifs, qui ne comprenaient pas comment un pays pouvait être prospère sans colonie et sans faire la guerre, juste en partageant le travail et les fruits du travail, sans différence de classe, à l'extrème inverse de l'URSS ou une petite caste privilégiée faisait régner la terreur talmudique.

Publié dans SIONISME

Commenter cet article