Besoins d’argent, SOS Racisme se lance dans le racket

Publié le par BobGratton

Source : altermedia.info
05 sept. 2009

Probablement en manque d’argent suite à ses démélés judiciaires dans l’affaire Julien Dray, l’association xénophile SOS Racisme va réclamer devant le tribunal civil de Bruxelles 150.000 euros de dommages et intérêts au spécialiste du travail intérimaire Adecco, qu’elle accuse de discrimination à l’embauche en Belgique.

SOS Racisme avait déjà porté plainte au pénal en Belgique contre la branche belge d’Adecco, dont certains agents avaient annoté, en 2000 et 2001, les fiches de postes vacants des mentions “BBB” –référence à la race bovine belge “Blanc-Bleu-Belge”–, “pas d’étranger” ou “pas d’Arabe”. Mais la justice belge avait décidé fin juin de ne pas renvoyer en correctionnelle la société d’intérim à cause d’une erreur de procédure: l’instruction a été menée en français et non en néerlandais, alors que le siège d’Adecco en Belgique est situé en Flandre, la région néerlandophone du pays.

Après ce revers, le groupuscule qui servait de deuxième compte bancaire à monsieur Dray a décidé de porter l’affaire devant la justice civile et a envoyé à la société le 1er septembre une assignation à comparaître devant le tribunal de première instance, a précisé M. Thomas.

Soutenue par le syndicat belge FGTB (socialiste), l’association réclame 150.000 euros à Adecco, au nom des personnes étrangères, non-identifiées, qui ont été discriminées à l’embauche, a encore expliqué le vice-président de SOS Racisme.

Source : altermedia.info

Publié dans SIONISME

Commenter cet article