Grippe H1N1: des infirmières se méfient des risques d'une vaccination massive

Publié le par BobGratton

Source : lematin.ch

Le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), affilié à la CFE-CGC, a estimé mardi que la vaccination massive de la population contre la grippe H1N1 présentait des risques, en raison de certains composants du vaccin et de tests jugés pas assez nombreux.

AFP - le 01 septembre 2009, 16h05

"Injecter 94 millions de doses d'un produit sur lequel nous n'avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d'infirmières d'informer correctement la population", a jugé le secrétaire général du syndicat, Thierry Amouroux, dans un communiqué.

Le syndicat "craint une répétition des complications rencontrées aux Etats-Unis en 1976 avec le vaccin contre la grippe porcine", qui aurait augmenté les risques de maladie neurologique.

Il souligne aussi la présence dans l'un des vaccins commandés d'un "amplificateur d'effet" qui "n'a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle".

Il pourrait "déclencher des réactions immunitaires excessives" dangereuses pour des personnes atteintes de certaines pathologies, a estimé le syndicat, jugeant qu'une vaccination massive était "une expérimentation grandeur nature".

"La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté", a aussi relevé le SNPI, expliquant que les deux doses du vaccin H1N1 par personne s'ajouteraient à celle prévue contre la grippe saisonnière en septembre.

Source : lematin.ch


NDLR : Elles ont raison les infirmières, surtout que cette fois, elles sont en première ligne du troupeau à vacciner de force. Ce serait intéressant de connaitre la proportion de médecins, infirmiers et vaccinateurs de tous types ayant eu des dispenses de vaccins pour eux même et pour leurs proches. Personnellement, j'ai eu ce type de dispense.
Pour mieux constater les ravages causés pas les vaccins : http://expovaccins.over-blog.com/

Publié dans GRIPPE H1N1

Commenter cet article