Amira AL Karem, 15 ans, Anne Franck palestinienne sans stylo bille ni loi mémorielle

Publié le par BobGratton

Source : Mondialisation.ca, Le 25 aout 2009
Photo : DCI-Palestine : Amira Al-Karem, 15 ans, dans un hôpital de Gaza,

Amira AL KAREM, enfant palestinienne âgée de 15 ans, déposera plainte le 31 août prochain devant la Cour Pénale Internationale à LA HAYE (Pays-Bas).

Le mercredi 14 janvier 2009, lors de l’opération militaire israélienne « Plomb durci » dirigée contre la population de la bande de GAZA, Amira a été directement visée par les tirs des chars israéliens qui avaient envahi le quartier de Tal Al Hawa où elle réside.

Son père, son frère de 13 ans et sa sœur de 15 ans ont été tués par l’armée israélienne alors qu’ils se trouvaient à proximité de la maison familiale.

Grièvement blessée à la jambe droite, elle a miraculeusement survécu à ses blessures, au froid à la faim et à la soif pendant plus de 60 heures, jusqu’à ce qu’elle soit découverte samedi 17 janvier par le journaliste dans la maison duquel elle s’était réfugiée.

Elle a été soignée à l’hôpital Shifa par une équipe de médecins français, qui ont organisé sa prise en charge en France.

Après avoir été refoulée plusieurs fois au passage de RAFAH, elle a finalement pu rejoindre la France où elle suit un traitement.

Amira AL KAREM est déterminée à obtenir justice.

Son histoire est emblématique de l’attaque subie par les civils et notamment les enfants – lors de l’opération « Plomb durci » de décembre et janvier derniers, où 1400 palestiniens ont été tués, dont 300 enfants (rapport d’Amnesty International du 2 juillet 2009).

Les faits subis par Amira illustrent l'utilisation par Israël contre des civils d'armes conçues pour les champs de bataille et s’inscrivent dans une offensive délibérément lancée contre la population civile palestinienne.

La suite sur mondialisation.ca
Autre article sur le supplice d'Amira


NDLR : J'ai choisi un titre volontairement accrocheur avec Anne Franck et son histoire trafiquée au stylo bille, ça risque de ne pas plaire aux falsificateurs de l'histoire. J'aurais aussi pu comparer à la petite fille de "Survivre avec les loups", gros bobard sioniste comme chacun sait.
La différence, c'est qu'Amira est réelle et actuelle et qu'elle n'a aucune loi mémorielle ignoble du type Fabius-Gayssot pour elle.



Publié dans SIONISME

Commenter cet article