L'armée juive israélienne accusée d’avoir tué des civils de sang-froid

Publié le par BobGratton

Libération-Rothschild nous parle d'une organisation "des droits de l'homme"  qui a trouvé 11 cas litigieux du comportement de l'armée juive israélienne bla bla bla... La réalité est bien plus simple : l'état juif d'israél a interdit toute observation exterieure pour se livrer à un massacre rituel de plus de 1000 personnes, dont la moitié de femmes et enfants, en utilisant du phosphore blanc pour tuer par le feu, en bombardant les écoles de l'ONU...

Article de Libération-Rothschild
Par CHRISTOPHE AYAD

Plus de six mois après, les agissements de l’armée israélienne pendant la guerre de Gaza en janvier continuent de faire l’objet de vives critiques. L’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a accusé Tsahal, dans un rapport publié hier, d’avoir tué 11 civils palestiniens, dont cinq femmes et quatre enfants, alors qu’ils brandissaient un drapeau blanc. Huit autres personnes auraient été blessées dans les mêmes circonstances. «Ces civils étaient en groupes et agitaient un tee-shirt ou un foulard. Il n’y avait aucun combattant palestinien dans les parages à ce moment-là», précise l’organisation, qui s’est basée sur des témoignages recoupés, mais aussi des examens médicaux et balistiques.

Human Rights Watch précise, dans ce texte de 63 pages, que les combattants du mouvement islamiste palestinien Hamas ne s’étaient pas servi, dans ces 11 cas précis, des civils comme boucliers humains. «Les soldats israéliens n’ont, au meilleur des cas, pas pris les précautions nécessaires pour distinguer les civils des combattants avant d’ouvrir le feu, comme l’exigent les lois de la guerre. Dans le pire des cas, ils ont délibérément attaqué des civils, et sont donc responsables de crimes de guerre.»

Israël a réagi avec véhémence au rapport de HRW, mettant en cause la fiabilité des témoignages et l’indépendance de l’ONG. Selon un porte-parole de l’armée israélienne, cinq enquêtes internes ont eu lieu sur des cas de «tirs contre drapeaux blancs». Aucun n’a débouché sur des sanctions. HRW a publié six rapports sur la guerre de Gaza. L’avant-dernier, le 6 août, accusait le Hamas de crimes de guerre pour avoir tiré des roquettes sur des zones civiles en Israël.

Source : Libération-Rothschild

La vérité sur les barbares juifs israéliens
Soutenus par 60% de la population juive israélienne d'après un sondage effectué en plein massacre !


Publié dans SIONISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article