Un an après l’agression géorgienne

Publié le par BobGratton

Source : Réseau Voltaire - 8 août 2009
par Sergueï V. Lavrov *

Il y a un an, le régime de Saakachvili, encadré et armé par les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël, bombardait l’Ossétie du Sud. Protégeant ses ressortissants, la Russie intervenait, détruisait les bases israéliennes (*1) et entrait en territoire géorgien.

Décontenancé par l’efficacité d’une armée russe que l’on disait obsolète, Washington dépêchait Nicolas Sarkozy auprès de Dmitry Medvedev pour négocier un cessez-le-feu. Aujourd’hui, Sergey Lavrov rappelle que seul le respect du plan Medvedev-Sarkozy peut garantir la paix en Transcaucasie.

Le 8 août, un an aura passé depuis les événements tragiques en Ossétie du Sud. Cette nuit-là, le régime de M.Saakachvili a perpétré une attaque inhumaine en félonne contre ses civils, ainsi que contre les pacificateurs russes, qui pendant plusieurs années ont défendu la paix et la sécurité des peuples, qui vivent dans la fragile région transcaucasienne.

Au cours de l’agression géorgienne ont été utilisés en masse les types d’armes inhumaines, y compris les sous-munitions, les lance-roquettes multiples, les bombes de 500 kilos. En résultat, des centaines de civils de Tskhinval et des localités avoisinantes sont morts, tout comme des dizaines de militaires russes, y compris les pacificateurs, et le nombre de blessés et des sinistrés est incommensurablement plus élevé. Il est jusqu’à présent impossible d’identifier beaucoup de morts. L’échelle des destructions était vraiment horrible.

L’énorme quantité de victimes, l’apparition de milliers de réfugiés témoignent, qu’il ne s’agit pas d’une « erreur » ou d’un « hasard », mais des agissements criminels prémédités. Cela est clairement confirmé par les documents prises à l’armée géorgienne, y compris le fameux plan « Champ libre ».

La suite sur le réseau Voltaire


Notes : 

 

(*1) Destruction des bases israéliennes.

La Russie a détruit des bases militaires israéliennes que Tel-Aviv préparait depuis plus de deux ans pour des frappes contre l’Iran depuis la  Géorgie. Israël semblait, en effet, avoir conclu un marché avec la Géorgie selon lequel Tbilissi jouirait d’un soutien militaire israélien alors que Tel-Aviv utiliserait la Géorgie comme base arrière en cas de conflit avec Téhéran. On reconnait d'ailleurs dans l'attaque géorgienne les méthodes inhumaines d'israel, bombardements aveugles sur des civils pour semer la terreur et la désolation. Ils n'ont pas eu le temps de terminer leurs massacres rituels de masse comme à Gaza, ils ont trouvé les russes en face, forcémment, c'est moins facile que de bombarder des écoles.


Publié dans SIONISME

Commenter cet article