Les sionistes rongeurs d'écus et tondeurs d'oeuf exigent des privilèges au Venezuela

Publié le par BobGratton

Au Venezuela, la bataille populaire pour démocratiser le “latifundio” des ondes.

En résumé, les sionistes cosmopolites, toujours préoccupés de monopole pour asservir le peuple, ont obtenu des licences radio et TV de façon douteuse grâce à l'impunité dont ils bénéficiaient sous les régimes corrompus d'avant Chavez. Ces irrégulatités ont été rectifiées légalement ET à la demande du peuple.
Résultat, les sionistes privés de leurs privilèges glapissent "dictature !" et si on "prète" bien l'oreille, on entendra certainement deux ou trois "antisémites !".
 
Excellent article du Grand Soir par Thierry DERONNE du 5 Août 2009 dont voici quelques extraits :

"...Les associations les plus diverses - syndicats, mouvements de travailleurs, organisations de femmes, communautés indigènes ou afroaméricaines, etc.. désireuses de créer une radio ou une télévision associative se voient souvent lésées dans leur droit fondamental à la liberté d’expression par le quasi monopole privé des radios et télévisions. Localement et régionalement pullulent des stations commerciales ou évangélistes vivant de la pub ou du prosélytisme. Leurs autorisations d’émettre sont souvent d’origine douteuse, voire inexistantes. Un nombre croissant de citoyen(ne)s exigeaient donc d’en finir avec l’impunité et d’appliquer la loi pour libérer des fréquences associatives....

...en août 2009 quatre-vingt pour cent des ondes radio ou TV locales, régionales, nationales, satellitaires ou cablées, restent aux mains de grands groupes économiques. Seuls 9 % sont liés au service public... Courte respiration démocratique donc, que la coordination des médias associatifs veut pousser jusqu’au véritable équilibre démocratique. En revendiquant un tiers des ondes pour les médias associatifs, un tiers pour le service public, un tiers pour le privé..."

L'article complet sur Le Grand Soir.info

Publié dans SIONISME

Commenter cet article